Allemagne › Dresde

La ville de Dresde, ses habitants et ses environs.

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi 1 septembre 2014

Et à la fin, c'est la CDU qui gagne

Hier, c'était jour d'élection en Saxe. La date était probablement très mal choisie, c'était tout comme en France le dernier jour des vacances. Ça n'a pas aidé la participation, qui chute en dessous des 50%. Sur les 3,3 millions d'électeurs, seuls 1,6 millions étaient présents (ou ont votés par la poste, moyen courant en Allemagne). D'après le Spiegel, c'est la deuxième plus mauvaise participation pour une élection régionale allemande.

Ces élections n'auront pas un grand impact national, la Saxe est une région très loin d'être représentative de la politique fédérale. C'est une terre de droite et d'extrême droite, ça se voit à la fois dans les résultats électoraux et dans les propositions des partis politiques. Le TAZ considère ainsi que la CDU et le FDP saxons sont les plus à droite d'Allemagne.

Cependant, cette élection pourrait représenter la fin définitive d'une époque et le début d'une autre. Commençons par la fin : les libéraux du FDP ne gouvernent plus aucun land allemand. Ils viennent de se faire sortir du parlement saxon (passant de 10 à 3,8% des voix). Ils étaient durant leur campagne en plein naufrage idéologique, promettant tout et son contraire. Voir le FDP demander plus d'enseignants a une saveur bien étrange, après cinq ans de participation à un gouvernement ayant fortement réduit le nombre de postes (avec manifestations à la clef).

L'argument de la baisse d'impôt, pourtant le plus classique, semblait avoir disparu. Et les photos des candidats bien habillés et portant des titres de doctorats étaient remplacées par ça :

Avec cette sortie du gouvernement saxon, le FDP n'existe plus dans les instances fédérales : ils perdent leur dernier relais au Bundesrat.

Les grands gagnants de la journée sont les anti-euros de l'AfD, qui entrent pour la première fois dans un parlement régional, avec presque 10% des voix. Ce n'était pas vraiment une surprise, ils avaient réalisés en Saxe leurs meilleurs scores lors des élections fédérales et européennes. Ils bénéficient d'une tête de liste populaire et capable apparemment de faire passer un message. Ou vont-ils chercher toutes ces voix ? D'après les sondeurs, en grande partie chez les électeurs de la CDU. De l'extrême gauche aussi (si si), ainsi que des libéraux (ce dernier est étonnamment pas si élevé que ça. Il y a eu un mouvement de voix du FDP vers la CDU, et de la CDU vers l'AfD). Enfin, ils récupèrent des voix des néo-nazis. Ces derniers disparaissent du parlement, avec 4,95% des voix. Il est clair que sans l'AfD, ils seraient encore là. Même si les mouvements étaient moins massifs que prévu, 800 voix seulement auraient permis aux néo-nazis de rester pour cinq ans de plus.

Pour les autres, c'est la stagnation. La CDU avec 39,4% des voix est très loin devant ses concurrents, et gouvernera bien évidemment durant les cinq ans à venir. Mais pour la Saxe, c'est peu. C'est encore moins qu'en 2009, qui était déjà une mauvaise année. La popularité de la tête de liste (que plus de 70% des saxons voulaient comme chef de gouvernement) n'aura pas suffit. Le transfert depuis le FDP compense les pertes vers l'AfD, mais pas plus.

Les seconds, Die Linke, sont relégués à 18,9% des voix. Ils étaient à 20,6% il y a cinq ans. L'émergence d'un parti populiste anti-euro aura fait de la concurrence, même s'il est à l'autre bout de l'échiquier politique.

Viennent enfin les deux partis qui peuvent entrer au gouvernement avec la CDU. Le plus probable, c'est le SPD, qui obtient 12,4% des voix. C'est un bon score (si si, bis), le meilleur depuis 1994. Il serait assez logique de reproduire la même coalition qu'au niveau fédéral, et probablement bien plus stable. L'alternative serait une alliance de la CDU avec les verts, qui obtiennent 5,7% des voix. Les deux partis se déclaraient prêts à gouverner ensemble durant la campagne, mais il est probable que l'hypothèse de coalition avec les Verts servira surtout de moyen de pression pour la CDU lors des négociations avec le SPD.

Au niveau des thèmes de campagne, trois choses revenaient. D'abord la sécurité. Tous les partis en parlaient, à l'exception peut-être des verts. J'ignore pourquoi. Le second fait suite aux inondations de 2013, les travaux de réparations sont encore loin d'être terminés dans certaines villes. La tête de liste de la CDU posait sur des affiches à côté de pompiers, pendant que Die Linke demandait une pension de retraite plus élevée pour les anciens pompiers volontaires.

Le dernier grand sujet abordé par les partis concernait le « gute Arbeit », un bon travail. Le thème du chômage n'était pas mentionné, celui d'une rémunération plus élevée était par contre bien présent. Dans un pays ou l'on propose de payer un orthophoniste diplômé à 8€ bruts de l'heure, ce n'est probablement pas très étonnant. Le thème du chômage rendait auparavant ces revendications inaudibles, mais il semble que cette période soit terminée. À voir si l'instauration du salaire minimum changera quelque chose.

Et pour la suite ? Le Brandenbourg et la Thuringe votent dans 15 jours. Ces régions sont très différentes, mais on y verra probablement les mêmes effets sur le bout de la droite : le FDP est menacé d'être expulsé du parlement, et l'AfD pourrait y rentrer. La Thuringe est particulièrement à surveiller : pour la première fois, le SPD n'exclut pas de gouverner avec Die Linke, même si Die Linke a plus de sièges qu'eux. Cela conduirait à élire un premier ministre de région provenant de Die Linke. Si le cas devait être possible à la sortie des urnes, le choix sera laissé aux militants du SPD (l'alternative étant une alliance avec la CDU).

lundi 4 mars 2013

Mais il est ou le soleil ?

J'ai été en février 5 jours à Dresde, et les deux fois où j'ai pu voir le soleil c'était dans l'avion à l'aller et au retour, on était suffisamment haut pour sortir des couches nuageuses (oui, il y avait deux couches).

Ça n'aurait servi à rien de rester plus longtemps. Il n'y a eu que 21 heures de soleil pendant tout le mois de février là-bas, dont 8 pour la seule journée du 6 février. Entre le 12 février, le soleil n'a pointé son nez que quinze minutes le 22 février.

Des fois je me dis qu'il est bon d'être ailleurs en hiver. Et pourtant, ça avait un avantage non négligeable : il n'a pas fait très froid, les nuages ça maintient au chaud.

Note : faut pas croire que c'est tout le temps comme ça, c'est le record du mois de février le plus pourri au niveau ensoleillement depuis au moins 1945 (environ 4 fois moins que la moyenne).

lundi 9 août 2010

Il fait humide

La Saxe a actuellement quelques problèmes d'inondations. Le problème le plus grave est dans la région de Görlitz, à la frontière polonaise. La Neisse a en effet largement débordée suite à la rupture d'un barrage en Pologne. Le « raz de marée » poursuit tranquillement sa route vers le Brandebourg après avoir provoqué une montée des hauts de près de six mètres.

wasserstand-gorlitz.png

Source de l'image.

À Dresde, la situation est très loin d'être aussi critique, même si l'Elbe confirme une fois de plus son statut de fleuve vivant. Elle est montée de près de quatre mètres en une journée, pour atteindre le point le plus haut que j'ai connu.

Hauteur de l'Elbe

J'en ai profité pour aller faire un petit tour de nage dedans (il faut en profiter, interdiction pour les bateaux de circuler...). Le courant est cependant relativement démotivant (j'étais personnellement à peine capable de remonter le courant en nageant, je ne pense pourtant pas être très lent en nageant...).J'ai aussi fait quelques photos, on peut notamment voir le cinéma au bord de l'Elbe qui est désormais un peu submergé (et la saison du ciné vient donc de se terminer un peu prématurément...). Mon appareil n'avait malheureusement presque plus de batterie et je n'ai pas pu prendre la moitié de ce que je souhaitais (et le reste a été pris à l'objectif et non avec l'écran, ce qui limitait certains réglages).

samedi 24 avril 2010

De retour à Dresde

C'est de l'information pas très fraîche, un peu comme du poisson de Bretagne qui arriverait en Saxe pendant qu'un nuage de cendre se promène sur l'Europe. Mais voilà, je suis de retour à Dresde depuis la toute fin mars. Après six mois de vie en collocation à Rennes pour suivre ma dernière année de formation d'ingénieur, je fais donc désormais mon stage de fin d'étude à la faculté technologique de Dresde.

Le sujet de mon stage est l'amélioration de JAP, j'en avais déjà parlé un peu dans un précédent billet. Actuellement ce logiciel fonctionne très bien et garanti une navigation anonyme sur internet. Mais il est malheureusement trop facile à censurer. L'installation de serveurs de Mix est très coûteuse, et n'est donc pas envisageable à grande échelle. Un censeur peut bloquer les IP de ces serveurs, et c'est la fin du système. C'est là qu'intervient mon stage, permettre un système anti-censure efficace (par utilisation de relais en P2P, en faisant de l'IP over Skype, et toutes les autres solutions étranges que l'on pourrait imaginer...). L'objectif est d'avoir suffisamment de solutions pour forcer la censure à bloquer l'ensemble de l'internet, ou à ne rien bloquer pour quelqu'un qui utilise le logiciel.

Au niveau des conditions de travails, c'est plutôt cool. Je fais ce que je veux sur mon ordinateur, j'ai deux grands écrans, deux adresses IP publiques rien que pour moi et aucun filtrage en flux sortants. Et plus important, au niveau humain, ça se passe très bien avec mon chef. Donc je suis très content d'avoir choisi ce stage :)

Sans parler du logement qui sera le sujet d'un prochain billet, je suis content d'en avoir terminé la semaine dernière avec tous les points administratifs. L'inscription à la faculté a été un peu laborieuse (mais bon, c'est ça d'être un étudiant en dehors d'un accord, il y a plus de papiers à fournir que pour un erasmus...). En revanche, l'inscription à la ville à été des plus simples, J'avais de toute façon oublié de me désinscrire en sortant donc ils ont juste effectué un changement d'adresse. Et maintenant que tout ça est fait, je sais que je vais être tranquille pour les six mois à venir.

samedi 22 août 2009

Nouvelles en vrac

Le temps passe, et mine de rien, Dresde cela sent énormément la fin. J'ai cependant encore l'occasion de découvrir énormément de choses. Depuis le mois de juin, je me suis rendu quatre fois en Suisse Saxonne pour y faire des randonnées et dormir à la belle étoile (enfin pas exactement, plutôt dans une des grottes que l'on peut trouver facilement sur place). C'est fortement dépaysant, et permet de faire des week-end à une demi-heure de train.

Au jour le jour, la découverte des nombreux lacs qui existent à l'intérieur même de la ville de Dresde n'est pas désagréable. Rejoindre la campagne et se baigner dans un lac en utilisant uniquement le tramway, c'est un plus non négligeable (et encore, je pourrais y aller en vélo aussi...).Et puis c'est moins cher que la piscine et ouvert en permanence :) Pas de murs pour tourner à chaque longueur, mais on a vu pire comme désavantages.

D'un point de vue « vie locale », c'est reparti depuis le début du mois pour les campagnes électorales. Après la courte pause à la suite des élections européennes et municipales, la semaine prochaine c'est au tour du parlement de Saxe de se renouveler, le tout à moins d'un mois des élections fédérales. La campagne régionale me semble bien plus active que ce que j'ai pu voir pour l'instant et pourrait conduire à une modification importante de la composition du parlement, avec une grosse poussée des libéraux (qui gagnent de ma part le titre de la campagne la plus ennuyeuse, avec les mêmes slogans et pancartes quelles que soient les élections...) et une remontée du SPD (parti socialiste allemand), même si ce pour dernier vu le score de la législature précédente ça ne devrait pas être trop dur (avec 9,8% des voix seulement). Petit espoir également de voir le NDP (parti néo-nazi) sortir du parlement s'ils ne dépassent pas les 5%. La campagne du NPD est d'ailleurs assez violente, et les contre-campagne qui vont avec aussi. Comme la publicité politique est autorisée en Allemagne, cela permet de voir ce genre de choses dans les rues :

petiteimg_1609.jpg

Le texte sur la pancarte c'est « Va voter, avant qu'ils ne l'interdisent ».

Dans tous les cas je suis assez curieux de savoir les résultats, même si cette fois je n'aurais pas le droit de participer au scrutin. Le Parti Pirate présente lui aussi une liste pour la première fois en Saxe, et est déjà un peu plus visible que lors des élections européennes.

J'ai pu également commencer, après trois semestres, quelques points négatifs sur les allemands du coin :

  • J'ai rien contre les chiens (ils en ont beaucoup), mais en laisse dans les endroits « publics » comme sur les bords de l'Elbe, ça ne serait pas plus mal.
  • Le cliché de l'allemand de l'est qui se met un peu facilement tout nu n'est pas faux, que ce soit dans les vestiaires des piscines ou sur les bords des lacs.
  • Le téléphone portable n'est malheureusement pas interdit à l'intérieur des trains, contrairement à la France ou il est demandé de téléphoner sur les plates-formes.
  • La ponctualité de la Deutsche Bahn n'a pas grand chose à envier à ce que l'on peut connaître parfois en France.
  • Le centre d'information touristique officiel de la ville de Dresde qui n'accepte que le liquide, même pas les cartes bleues allemandes, ça fait rêver.


Ça reste des petites choses pas bien graves :)

mardi 30 juin 2009

Un peu d'actualité

Vous l'avez peut-être lu dans les journaux français, les bords de l'Elbe Dresdois et des alentours, qui étaient classés au patrimoine de l'UNESCO depuis 2004, ne le sont plus. La faute à la construction d'un pont, dans l'un des endroits naturels qui était les plus beaux de Dresde. J'ai tendance à penser que la majorité des Dresdois voulait ce pont (deux tiers des votants ont été « pour » lors d'un référendum local, et depuis confirmation à plusieurs reprises de l'équipe communale en place), et que c'est bien fait pour eux. Reste qu'à mon avis, cela ne changera pas grand chose à la vie Dresdoise (un peu de publicité et d'argent en moins, mais bon...).

Au delà du déclassement, j'ai depuis longtemps un petit coup de déprime quand je passe à côté des travaux en cours. Clairement, c'était mieux avant. J'espère que l'UNESCO restera ferme sur sa décision en refusant de reclasser « juste une partie » des bords de l'Elbe comme le souhaite la maire actuelle. Ils prévoient en effet de refaire acte de candidature (le beurre et l'argent du beurre, en somme, jusqu'à la prochaine destruction).

Juste quelques photos qui datent du début de l'automne, je n'ai pas eu envie de rephotographier ce coin depuis (il y a maintenant des grues tout ça...).

img_0213.jpg

Le début des travaux dans toute sa splendeur.

img_0214.jpg

Juste à côté, la photo a été prise du même endroit.

img_0215.jpg

Un peu plus loin vers la ville (oui le pont n'est pas vraiment « au centre » de la ville, même si la notion de centre est un peu biaisé dans cette ville).

samedi 4 avril 2009

der Frühling

C'est la deuxième transition hiver/printemps que je vois à Dresde, et elles se ressemblent beaucoup. La semaine dernière il neigeait encore, et pas qu'un peu, même si elle ne restait pas vraiment.

img_0972_bis.jpg

Depuis mardi en revanche je n'ai pas sorti une seule fois le manteau, même la nuit un pull suffit. Pas un seul nuage en vue, une température de 20 degrés, c'est le printemps ! :)

lundi 23 mars 2009

Bretonische Woche in Dresden

Cette semaine, c'est la semaine de la Bretagne à Dresde. Un nom un peu pompeux en fait, vu qu'il ne se passe pas grand et que seule une « élite » est au courant. Mais néanmoins, c'est le bon moment pour apprendre que la Bretagne et la Saxe sont des régions partenaires. Il existe en France et en Allemagne des associations des amis de ce jumelage.

Concrètement les actions me semblent encore flous et pas très très visibles. Mais cette semaine, diverses activités étaient organisés par l'Institut Français de Dresde en collaboration avec l'association de l'amitié Saxe/Bretagne allemande. L'excuse est la visite du Vice-président de la région Bretagne à Dresde, et cela donne des expositions d'artistes, une projection de film sur la Bretagne de 1936, et aussi un concert de musique Bretonne ! Nous nous sommes rendus hier à ce dernier évènement (dernier dans mon énumération, mais premier de la semaine, logique quoi).

La musique était jouée par Bran, un groupe établi à Pragues et principalement Tchèque. Le seul breton de souche est le chanteur, mais cela ne les empêchent pas de jouer de la musique authentiquement bretonne et qui rappelle agréablement les Fest Noz. Je les ai vraiment trouvés très bon, j'ai été nostalgique un bon moment une fois le concert terminé. Seul défaut, c'était un concert « assis », ce qui ne s'adapte pas vraiment au style de musique je trouve... (mais ça s'adaptait pas mal du tout au public, mais c'est une autre histoire).

Et du coup, quelques photos de Bretagne à la suite, la mer ça manque un peu parfois à Dresde (s'il ne devait manquer qu'un truc...).

Lire la suite...

dimanche 8 mars 2009

Alles gute ! (ou le temps passe vite)

Et oui, cela fait désormais deux jours que j'ai dépassé l'année à Dresde. Le 6 mars 2008 nous arrivions avec Jean le soir à Dresde, pour y emménager le lendemain. ironie de l'histoire, un ami de prépa aura emménagé le 7 mars 2009 dans cette même ville, que de choses ont changées durant cette année !

L'arrivée de cet ami m'a permis de faire un petit point sur mes connaissances de la vie Dresdoise, avec en bonus de fin de niveau la lutte contre les tramways qui avaient vraiment décidés de faire n'importe quoi toute la semaine (j'ai rarement vu autant de déviations de tous les côtés, avec des lignes de tramways qui passaient à des endroits complètement improbables par rapport à leurs trajets habituels). Au passage, j'ai découvert ou redécouvert pas mal de choses, il y tant de quartiers ou l'on passe une fois, mais qui ensuite, par habitude, on oublie de fréquenter. Ils ne manquent pourtant pas d'intérêt. Et même à des endroits ou l'on passe régulièrement, on oublie parfois de tenter de découvrir un peu en dehors d'un confort habituel (et pourtant, miam miam le Kebab, trop trop bon et trop cool comme endroit).

Au passage, j'ai vu l'Elbe plus haute que jamais (même plus haute que l'an dernier a la même époque), et en plus elle monte vite.

img_0942.jpg Hop le pneu dans l'eau.

img_0948.jpg

Bientôt l'eau sur le quai ?

img_0953.jpg

C'est tellement différent comme paysage de la vision en été, ou il faut l'imaginer deux fois moins large. Un peu comme juste au dessous, même si c'est pris d'un angle un peu plus haut (le pont en haut de la seconde photo est le même que celui pris sur la première).

Elbe ouest depuis Frauenkirche

Oui la météo était un poil différente...

Vivement le printemps et l'été, cela se réchauffe rapidement, mais encore bien trop de pluies à mon goût. Mais c'est fou comment le temps passe vite, je ne dirais pas que j'ai l'impression d'être arrivé hier, mais tout de même. Et je suis toujours aussi content d'être à Dresde, ce qui reste après tout l'essentiel. Et puis en plus être avec des gens dont il était complètement improbable de se trouvez ici ensemble, ça ne gâche vraiment rien :)

Rajout : j'avais oublié une petite photo, un peu à l'ouest de Dresde aujourd'hui (dans le « canton » de Dresde, mais plus vraiment la ville). Elle n'est pas de qualité terrible, mais je trouve le panneau vraiment très informatif.

Panneau dans l'Elbe

vendredi 13 février 2009

26er Ring

J'avais quelques soucis de compréhensions en lisant un peu la presse locale ainsi que les déviations de transports pour demain. Il était écrit « aucun transport à l'intérieur du 26er Ring ». Soit. Mais c'est quoi ce truc ? Une rapide recherche me fait arriver sur la page Wikipédia correspondante. Soit. On progresse, une ligne de tramway entre 1909 et 1990. Sauf que cela devait être trop facile de mettre un plan pour bien visualiser.

Je repars donc sur google Image, et j'arrive justement sur un plan, sur Wikipédia...

Dresden_26er_Ring_Karte.jpg

En résumé, les transports seront globalement paralysés, j'avoue je m'y attendais un peu. Mais j'en profite pour râler un poil, Wikipédia ne permet pas le transport de compte sur différentes langues. J'aurais bien modifié l'article, pour rajouter le plan (le plan existe, l'article existe, ça coûte pas cher de rajouter l'un dans l'autre...). Sauf que mon compte français ne fonctionne pas. Reste alors l'édition anonyme ? La dernière fois que je m'y suis résolu, ma version a mis quinze jours à être « validée », comme le sont les éditions anonymes sur la version allemande de Wikipédia. Bref c'est pas cool. Reste à s'inscrire, mais ça perd un peu l'idée du suivi des actions d'un utilisateur... M'enfin...

Ah oui, et toujours en lisant la presse, j'ai appris à dire « canon à eau ». J'espère qu'elle sera un peu salée, il est prévu -2 tout de même.

Ajout : j'ai mis un petit point rouge sur la carte tout en bas, c'est chez moi :)

mercredi 11 février 2009

Saint-Valentin

Ce week-end pourrait être pas mal de chose, la Saint-Valentin ou guiling mangera un tartare au saumon, la peut-être sortie de Debian 5.0 (Lenny), mais par chez moi cela risque surtout d'être un gentil concentré de tensions et de matraques.

Résumons l'affaire, Dresde, gentille ville allemande, est le symbole de la « barbarie » alliée durant la seconde guerre mondiale, avec des batailles d'historiens pour connaître le nombre de morts exacts (que l'on ne saura jamais), savoir si oui ou non ce bombardement était utile militairement, pourquoi avoir utilisé des bombes incendiaires, et tout un tas de choses dont je ne suis pas spécialiste. Pour plus d'informations vous pouvez survoler l'article Wikipédia français ou mieux l'article très riche allemand (et qui comporte énormément de référence). Clairement ce sujet est vraiment explosif et sensible, et ne laisse pas grand monde indifférent.

Pour revenir dans le sujet, ce bombardement a eu lieu du 13 au 15 février 1945. Tous les ans donc l'extrême droite locale (enfin, locale au sens très large) se regroupe dans les environs de ces dates pour une « marche funèbre ». En face, des contre manifestants (précaution d'usage : cet appel n'est probablement pas représentatif de la pensée de tout les contre manifestants) et ils seront nombreux (probablement plus nombreux que les « pas contre » d'ailleurs). Au milieu, des milliers de policiers. Je prévois que Dresde ne sera pas la ville la plus romantique de la journée, mais que par contre pour aller au restaurant le soir, il vaudrait mieux être accompagné...

mardi 6 janvier 2009

Les nuances de gris, ça flash sur le blanc

Pour une fois cette année, en hiver c'est l'hiver. Et cela pas qu'en France, mais bien dans toute l'Europe. Sauf bien entendu à Dresde. La preuve par nos voisins de palier qui viennent de sortir le bateau de plage pour profiter de la chaleur.

img_0591.jpg

Cette excentricité mise à part, nous avons frisés le -15 degrés en journée aujourd'hui. Il fait froid depuis le 30 décembre (source : un colocataire), avec des chutes de neige régulières. Et comme il fait suffisamment froid pour qu'elle ne fonde pas, ça s'entasse progressivement (malgré un beau temps relatif, comme aujourd'hui, mais quand il fait beau il fait encore plus froid). Première conséquence, ma petite voiture à qui j'avais promis un plein d'essence en soldes va rester sans bouger encore un peu, mettre des chaînes pour aller faire le plein ce serait un peu dommage.

img_0592.jpg

Bien entendu les services de déneigement font ce qu'ils peuvent (d'ailleurs c'est marrant il y en a de toutes les tailles, de la tondeuse customisé pour sécuriser les chemins d'une école, en passant par les énormes chasses-neiges d'autoroute). Mais ça n'empêche pas que dans ma rue, c'est pas encore ça.

img_0596.jpg

Mais je me plains pas, je n'avais jamais vu autant de neige (en dehors de vacances en altitude), et ça fait plaisir de boire un thé en regardant par la fenêtre les flocons tomber.

img_0583.jpg

Je n'ai cependant pas eu le courage de m'éloigner beaucoup des lieux nécessaires à ma vie de tous les jours. Je suis persuadé que certains endroits sont magnifiques à Dresde sous la neige, mais avec quelques degrés de plus ma motivation pour les voir augmenterait fortement (des prévisions optimistes prévoient entre -1 et -9 samedi, ça sera peut-être une excellente occasion de voir de beaux paysages).

lundi 24 novembre 2008

☃❄ ❅ ❆ ❅ ❅ ❆ ❅ ❆ ❅ ❆ ❄ ❅ ❆ ❆ ❄ ❅ ❆☃

Il paraît que la neige a fondue à Bruxelles, et bien moi je peux vous dire que ça fait quelques jours qu'elle est bien présente à Dresde. Et c'est pas demain que ça ira mieux d'après ce que dis la météo. Je vais pas me plaindre, j'aime bien :) J'ai été braver la tempête pour prendre quelques photos, mais mal équipé (je n'ai ni bonnet, ni gants, ni vraies chaussettes, ni chaussures adaptées, usw) mon courage a rapidement diminué.

Je suis tout de même revenu avec quelques photos, Spécial dédicace à ma voiture, qui après avoir vu la mer, les tempêtes bretonne (de près), avoir trempé les pieds dans la marée, continue d'en voir des sympathiques.

img_0465.jpg

J'ai pris en photo ce panneau qui m'a fait rire toute l'année, mais qui est maintenant fortement de saison :

img_0476.jpg

J'en profite pour vous confirmer que oui, ça glisse :

img_0467.jpg

Et parfois on est plus près de la frontière Russe que l'on ne pense. img_0471.jpg

Et pour conclure l'opéra ainsi que le petit parc à côté du Zwinger que j'aime vraiment beaucoup :

img_0511.jpg img_0520.jpg

Vous pouvez retrouver bien plus de photos (de la Altstadt ou des alentours de chez moi uniquement) sur le site habituel.

La bonne nouvelle c'est que comme demain il devrait y avoir encore plus de neige, je pourrais aller photographier d'autres endroits tout blancs.

lundi 17 novembre 2008

Panorama (2)

Dans la catégorie « c'est mis en paquet par quelqu'un de bien donc c'est bien », Hugin pourrait être un classique. Donc pour la peine voici la suite de mon précédent billet sur les panoramas, avec cette fois un appareil photo. J'ai fait un test sur les bords de l'Elbe, car ils le valent bien. Je trouve le résultat vraiment très bien, du coup je vous en fait profiter :

elbe3.jpg

Vous pouvez aussi la retrouver en meilleure qualité ici.

Donc voilà les bords de l'Elbe, avec tout à droite en zoomant bien le Blaues Wunder. Tout à gauche, on peut apercevoir les travaux en cours pour le nouveau pont de Dresde dont j'ai déjà un peu parlé. J'ai également quelques photos des travaux en question. Enfin et pour conclure, c'est un coin très joli, et oui la piste cyclable va en ligne droite :)

J'ai fait d'autres tests de panoramas, moins concluants, sur ma chambre à 360 degrés. Je me suis placé au milieu de ma chambre et j'ai pris les photos en tournant sur moi même. C'est pas super concluant, à refaire différemment je pense (en me déplaçant notamment pour avoir du recul, ça pourrait être bien). Mais pour ne pas vexer mon petit PC qui a bien travaillé pour les faire hier (assembler une vingtaine de photos, c'est pas très facile, ça rappelle à quoi ça sert d'avoir 2Go de RAM vu qu'habituellement elle n'est jamais utilisée).

Premier essai, en prenant les photos à la verticale :

chambre_louche2.jpg

L'avantage de cette solution c'était sa simplicité, il suffisait de coller à la suite les unes des autres les photos. L'inconvénient c'était qu'on ne voyait pas du plafond jusqu'au sol, j'ai donc décidé de recommencer avec cette fois deux photos prises "à l'horizontal" à chaque fois avec mon appareil photo. Du coup, chaque photo avait trois voisines, c'était déjà plus chiant pour faire les liens. Et ça a donné un truc encore plus bizarre :

carre_chambre3.jpg

Le gros défaut de ma chambre c'est que les murs sont blancs, et bien blancs, et parfois je n'avais aucun point de repère entre deux images pour faire les liaisons. Ça n'explique pas l'armoire de travers et qui contient un trou noir, ça c'est juste que j'ai pas trop assuré sur les prises. Mais je recommencerai, avec peut-être des rideaux aux fenêtres aussi plutôt que les trucs tout moches actuels :)

samedi 25 octobre 2008

S'il ne devait en rester qu'un

S'il ne devait y avoir qu'un seul défaut à Dresde, ce serait la complexité à se repérer. Entre l'Elbe dont le chemin n'est clairement pas droit, les panneaux routiers qui vous indiquent d'aller à gauche alors que vous êtes certains que votre cible est à droite, le plan de tramway qui est très pratique mais ne correspond absolument pas à la topologie de la ville, les nombreux sens interdits et disparations de pistes cyclables, clairement, c'est pas facile tout les jours.

Et je dis ça après six mois : je continue de me perdre à Dresde, en voulant jouer au héros avec un "oh la prochaine à droite à 100 mètres ira bien au même endroit". Et bien non, c'est la magie de Dresde, vous pouvez vous retrouver téléporter sans avoir le temps de comprendre ce qu'il s'est passé. Et pourtant je ne pense pas être trop mauvais en orientation.

Après les autres défauts doivent être suffisamment mineurs pour que je pense pas à les signaler.

vendredi 24 octobre 2008

Studentenplan v7.4.3

Voilà maintenant deux semaines que les cours ont commencés, et les cours commencent vraiment à avoir tous repris. Il devient donc de plus en plus difficile de changer son emploi du temps, j'espère donc que celui que j'ai fait aujourd'hui me conviendra et sera définitif. Je m'y suis repris à plusieurs fois, et l'emploi du temps d'aujourd'hui n'a plus grand chose à voir avec celui que je pensais faire il y a 10 jours. Il faut bien comprendre qu'un emploi du temps, c'est un savant mélange de gestion des lieux, des cours, des superpositions, des crédits, c'est une recette de cuisine très très complexe. Mais j'ai choisi, et a priori, je suivrais les cours suivants :

  • Théorie des codes et réduction des erreurs, dans la ligne directe des Techniques de codage du semestre précédent (le cours m'avait beaucoup plus, le professeur était très intéressant, donc je me suis dit que continuer dans la même voix c'était bien). Et ceci pour 6 crédits (1h30 de cours, 45min d'exos, 45min de mise en pratique, en moyenne par semaine).
  • Architecture des ordinateurs II. J'ai pas suivi le I, mais il avait l'air chiant à mourir. Celui là commence avec du contenu directement intéressant (et c'est rare pour un premier cours, faut le noter), et le professeur est très très bien pour ce que j'en ai vu jusque là. 4,5 crédits pour 1h30 de cours et 45 minutes d'exos. Énorme avantage ce cours est très bien placé entre les cours et les exos de la théorie des codes, et dans le même bâtiment, c'est vraiment cool. Nous avons eu le droit à une présentation des salles serveurs de la TU, et le moins qu'on puisse dire, c'est que ça donne envie. Ils ont quelques super calculateurs, et énormément d'accord avec les industriels.
  • Sécurité et sauvegarde des données, nationales et internationales. Me demandez pas de quoi ça parle exactement, les cours commencent la semaine prochaine (3 crédits)
  • Introduction à l'informatique théorique II. C'est pareil j'ai pas suivi le I, mais je suis pas trop perdu. Les discussions sur les machines de Turing à multiples bandes permettent de faire autre chose sans trop de remords (4,5 crédits, youhou). J'ai déjà eu ce professeur en cours mais en anglais au semestre précédent sur la logique et la complexité.
  • Concepts de la programmation parallèle. Je commence demain. Je l'ai pris quand j'ai appris que si je voulais suivre sérieusement des cours d'allemand ben ça sera les vendredi. Ce cous étant le vendredi matin, ça permettait de faire un cours en plus et une bonne raison de se lever. Je pense en plus qu'il peut être très intéressant (il était pas dans la V1 uniquement à cause du jour... Mais bon soit, j'irais à la faculté le vendredi).
  • Systèmes d'exploitations. Les threads, l'allocation mémoire, les appels Kernel, le monde... Comme souvent premier cours assez ennuyeux, mais j'ai bon espoir que ça s'améliore énormément dans les semaines à venir. Et c'est du lourd avec 7,5 crédits.
  • Allemand en langue étrangère, 3h par semaine, 6 crédits, pas cool car pas vraiment le choix du groupe (3 groupes sur quatre étaient situés sur le premier cours que j'ai choisi, c'était pas viable de le supprimer, j'y tenais). Mais bon ça s'intègre pas trop mal à l'emploi du temps donc ça devrait aller maintenant.

Ça c'est pour les cours "officiels" et pour lesquels je compte préparer les examens (l'inscription aux examens étant totalement désynchronisés des cours en allemagne). Ensuite il reste deux petits cours en "auto formation" :

  • Construction d'un micro-kernel. Toujours basé sur L4/fiasco, c'est le même cours exactement que le semestre précédent. Je compte aller aux quelques cours que j'ai manqué l'an dernier, et peut-être passer l'examen, à voir. Normalement c'est en semestre d'hiver en allemand, et en anglais l'été, mais apparemment ils ont décidés de faire tout le temps de l'anglais désormais
  • Système à temps réel, pareil en anglais. Les cours sont le jeudi, une journée déjà très chargée. Je pense assister à quelques uns et suivre les autres sur les polys, mais j'aurais pas le courage de faire les exercices pour valider le cours.

Ça va déjà faire de quoi s'occuper :)

Et sinon j'ai récemment visité une fabrique de bière, très sympa, et j'aime augmenté ma connaissance sur les films allemands. Mais j'écrirais certainement un peu plus sur ces deux sujets un autre jour.

samedi 11 octobre 2008

Dans la même suite

Comme nouvel appareil photo et qu'il faisait beau, j'en ai doublement profité pour aller me promener en ville. Ça me permet de dire que si on parle toujours du Grosser Garten à Dresde, pas loin du tout, on peut également trouvé un petit parc très sympa. Moi je l'aime vraiment beaucoup, très calme, très posé. Seul défaut il longe une route, et rare sont les endroits ou l'on entend plus les voitures passer. En été il est très fleuri (remplacez tout les tas de terre par des zones fleuries sur les photos). Bref j'aime beaucoup cet endroit et j'y ai déjà passé énormément de temps.

Un peu plus tard j'ai tenté de prendre des photos de Dresde au couché du soleil, mais promis je vais lire la documentation de mon appareil photo avant de recommencer (j'aime bien quelques photos, mais en moyenne, c'est pas encore ça). La dernière vraiment de nuit est un peu un échec, mais j'ai pas pu reproduire pour faire mieux du fait du manque de batterie.

Si un jour vous passez à Dresde...

Début du mois d'octobre, c'est l'automne, les feuilles tombes, mais les comptes en banque remontent. Petit complément de bourse qui arrive gentiment, on ne va pas se plaindre du tout. Du coup, c'est un peu noël avant l'heure, et j'en ai profité pour m'acheter (enfin ? Depuis le temps que j'en parle) un appareil photo (et un gros merci à Jeb pour le conseil sur l'achat). Et du coup, plutôt d'attendre que quelqu'un me prête le sien, j'ai pu agir de moi même pour prendre quelques photos de chez moi (livraison très rapide, 36h après la commande l'appareil photo est arrivé, ce qui me permettra d'en profiter tout le week-end (je pourrais aussi vous raconter la bataille pour réussir à mettre mon nom sur ma boîte aux lettres hier soir, mais ce serait un peu humiliant, on retiendra juste que j'ai bien fait d'y penser)).

Lire la suite...

lundi 29 septembre 2008

Panorama

Vincent (mon hôte actuel) m'a emmené visiter une exposition très sympathique, la reconstruction d'un panorama de Dresde en 1756. À partir de peintures d'époques, de plans de la ville par rapport à la ville actuelle, de photos (photos de façades et de fenêtres dans des villes non détruite durant la guerre, photos de personnages costumés) ils ont faits un gigantesque panorama de la ville (et bien sûr un gros bazar informatique derrière). Le résultat est très impressionnant, des détails très jolis. Si je n'avais pas été pris par le temps j'y serais bien resté encore un peu plus longtemps. L'entrée est un peu chère (9€ en temps normal, 5€ le vendredi pour les étudiants) mais ça vaut à mon avis le coup.

Pour la peine le communiqué de presse officiel (en anglais). La seule partie moins intéressante, pour nous du moins, exposait l'ensemble des personnages "importants" de l'époque, leur vie, leurs ambitions... Pour un néophyte de l'histoire locale, c'est certainement bien trop spécialisé pour être intéressant. Par contre la vidéo décrivant les mécanismes de construction du panorama est intéressante.

(<trolls>)Ça change du panorama actuel disponible en flash tout pourri. C'est vraiment très dommage qu'un projet très intéressant par ailleurs, devienne raté par l'utilisation de mauvaises technologies. (</trolls>) (Merci Jean néanmoins pour le lien). (car bon sérieux pour afficher des photos, du flash quoi...).

Toujours dans le cadre des panoramas, nous avons aussi été en haut du funiculaire de Dresde. C'est malheureusement pas gratuit, même avec la carte de transport étudiant, mais c'est pareil ça vaut le coup. On voit l'ensemble de la ville, avec l'Elbe en dessous, très joli une fois de plus. Seul regret nous y avons été en fin d'après midi, avec le soleil en face. Du coup c'était raté pour les photos de Dresde... Reste les photos de la colline autour, qui certes fait encore partie de Dresde, mais c'est tout de même un quartier un peu à part (et très cher, étrangement). En quelques photos aussi de la vue sur l'Elbe, c'est vraiment magnifique. Le brouillard que l'on peut d'ailleurs voir sur certaines photos est naturel. Dresde semble être une ville très humide, une couche de brume recouvre facilement les environs. Vous pouvez voir nos échecs de photos ici. En premier la tour télé de Dresde (visible de toute la ville, haute et perchée sur une colline), ensuite quelques photos de nuit (ratées, et encore j'ai pas laissé les pires), et enfin du haut du funiculaire. J'y retournerai certainement un jour le matin, car je suis assez déçu par exemple que cette photo soit un peu caché par l'excès de luminosité à gauche. Pour les très bons yeux on peut voir la piste cyclable dans la prairie qui permet de rentrer au centre ville.

vendredi 5 septembre 2008

Les petits coins sympas

Après la fin des examens, on a forcément un peu de vacances. Et qui dit vacances dit aussi un peu de temps pour faire des trucs, notamment découvrir encore un peu la ville. Voilà donc quelques petits "lieux" vraiment sympa à Dresde, que même s'il n'est pas forcément facile de voir lors d'une courte visite, quelqu'un qui reste un peu plus longtemps doit tenter de voir au moins une fois.

Lire la suite...

- page 1 de 2